Anne Richard

1968

Actrice lausannoise, Paris

"Mon métier, c’est d’être une passeuse d’émotions, de divertir, de faire rêver et d’émouvoir le public."

Mon parcours

Mon métier, c’est d’être une passeuse d’émotions, de divertir, de faire rêver et d’émouvoir le public. Je suis actrice à Paris.

Ce qui me passionne. L’humain. C’est de pouvoir,
à chaque film, à chaque pièce, jouer un rôle différent et plonger dans son univers, découvrir l’humain qu’il représente, essayer de le comprendre le mieux possible, de l’interpréter au plus près de sa réalité, de sa psychologie. Et, à travers cela, explorer l’être humain ! Ça, c’est passionnant à faire. Et avoir cent rôles et donc cent facettes à explorer ! Mais ce qui me passionne aussi, c’est de divertir les gens, de les émouvoir, de leur offrir un petit moment de bonheur et de leur donner envie de revenir tous les soirs au théâtre, devant leur télé, ou au cinéma.

Mon parcours. Mes parents sont à la base de tout. C’est ma maman qui m’a fait démarrer ce métier devant un sapin de Noël quand j’avais 7-8 ans, ou même avant. C’est elle qui a commencé à écrire de petites pièces que j’ai jouées à l’école. Et après, ils m’ont encouragée à partir à Paris et m’ont toujours soutenue. Mon frère aussi y est pour beaucoup. Nous avons commencé ce métier ensemble. Il a ouvert le chemin d’un métier différent, d’un métier passion. Lui voulait être reporter radio !

Et puis, il y a une personne qui m’a offert mes premiers rôles principaux à la télé, c’est le réalisateur Jacques Malaterre. On a fait neuf films ensemble, dont les débuts de la série Boulevard du palais.

Un bémol, des obstacles ? Le bémol dans ce métier, c’est la difficulté à décrocher du travail, l’irrégularité, l’intermittence ! Il faut constamment être à la recherche de rôles, de travail, et en France, cela passe beaucoup par le relationnel. On a presque un double métier : actrice et VRP de soi-même ! Cette impression de redémarrer à zéro chaque fois, c’est pour moi une des grandes difficultés. Et puis les actrices sont très nombreuses, trop, dirais-je, car il y a souvent plus de rôles pour les hommes que pour les femmes…

Je suis fière d’avoir réussi à accomplir mon rêve d’enfant qui était d’être actrice à Paris et de pouvoir offrir du divertissement aux gens. Par exemple, quand je suis dans la rue et que les gens me reconnaissent et me disent «Ah, on a adoré, merci beaucoup !», cela donne du sens à ma vie. A mon choix de vie !

À la Proust

Cet encart vous est présenté dans sa langue d’origine
Au-delà de votre profession

La nature, le sport, les voyages.

Des personnes qui vous inspirent

Celui qui m’inspire le plus, me bouleverse, m’émeut aux larmes, m’emporte dans son univers : la nature, l’émotion, la créativité : c’est Claude Monet.

Un livre & un film

L’œuvre d’Émile Zola et Birdy (Alan Parker)

Un modèle

Le tout premier, c’est Claude François. Jeune fille, j’étais une grande, grande, fan et je rêvais de faire comme lui, d’offrir de l’amour, du bonheur aux gens comme lui le faisait. Les autres modèles, des acteurs et actrices : Meryl Streep, Robert de Niro, Dustin Hoffman, Isabelle Adjani.

Un objet

Un maillot de bain

Une couleur

Le bleu

Un rêve

Professionnellement, faire des films avec les anglo-saxons et faire une vraie carrière au théâtre.