Wendy Queen

1981

Professeure à l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), Lausanne

"Je suis payée pour proposer des nouvelles idées et pour ensuite essayer de les concrétiser. Cette partie de mon travail est comme être un enfant à la récréation. Le ciel est la seule limite."

Mon parcours

Je suis professeure à l’EPFL depuis 2015 où je dirige le Laboratoire des matériaux inorganiques fonctionnels. J’enseigne la chimie et le génie chimique au niveau bachelor et master. Mes recherches sont axées sur la conception de nouveaux matériaux capables d’éliminer les contaminants des flux de gaz et de liquides. Nous utilisons ces matériaux pour diverses applications, telles que la purification de l’air, de l’eau et la capture du dioxyde de carbone. Ce travail est important car il peut aider à réduire la pollution de l’environnement, ce qui améliorera considérablement la qualité de la vie sur notre planète. En outre, 10 à 15% de l’énergie mondiale est utilisée pour les processus de séparation industrielle, sans compter ceux du captage de dioxyde de carbone à grande échelle. Si nous pouvons faire en sorte que les matériaux effectuent les mêmes séparations avec moins d’énergie, nous pouvons économiser beaucoup d’énergie et donc émettre moins de dioxyde de carbone dans l’atmosphère.

Ma passion. Je suis payée pour proposer des nouvelles idées et pour ensuite essayer de les concrétiser. Cette partie de mon travail est comme être un enfant à la récréation. Le ciel est la seule limite. En tant que tel, les jours ne sont jamais les mêmes. J’aime aussi faire des découvertes, trouver de nouveaux matériaux et étudier leurs propriétés avant tout le monde. Avoir un impact sur l’environnement et suivre les étudiant-e-s qui feront de même par la suite m’enthousiasment.

Mon parcours. Après mon doctorat en chimie organique, j’ai effectué un post-doc au National Institute of Standards and Technology du Maryland et ensuite travaillé au National Lab de Berkeley. J’ai eu plusieurs mentors clés au cours de ma carrière. Ces personnes m’ont offert des opportunités, même lorsque je n’avais pas encore toutes les compétences nécessaires. Par exemple, mon superviseur en post-doc m’a embauchée pour un poste de diffusion des neutrons alors que je n’avais pas d’expérience dans ce domaine. Cette porte ouverte m’en a ouvert d’autres par la suite. Pendant tout ce temps, mes mentors m’ont formulé des critiques constructives et m’ont aidée à renforcer et à améliorer ma confiance en moi. Pour réussir, il faut vraiment croire que l’on va changer le monde et visualiser le chemin à parcourir. Pour cette raison, le soutien de mentors puissants est extrêmement important. J’ai également bénéficié d’un soutien inattendu de la part de collègues et de personnes occupant des postes administratifs plus élevés, à la fois à l’EPFL et dans mes universités précédentes.

Un bémol, des obstacles ? C’est quand rien ne fonctionne. Nous essayons de nouvelles idées, mais une grande partie de ce que nous faisons échoue. Dans ce domaine, il faut être bon en échec et le voir comme instructif. Je pense que toutes les minorités rencontrent certains obstacles. Pour les femmes, c’est comme si nous devions souvent travailler un peu plus que nos collègues masculins pour gagner le respect de tout le monde. Je pense aussi que les femmes fortes sont souvent perçues comme agressives par leurs collègues masculins et que les hommes sont beaucoup plus susceptibles de défier les femmes occupant des postes plus élevés que les autres hommes. Mais il y a aussi des avantages ; comme minorité, je peux me démarquer plus facilement et laisser une trace.

Je suis très fière de la croissance professionnelle que je constate chez les étudiant-e-s que je guide. Je les vois devenir des scientifiques de renommée mondiale doté-e-s des connaissances nécessaires pour apporter des changements positifs à notre monde. Je dirais que ceci est ma plus grande contribution. Concernant mes points forts, je suis ouverte d’esprit et aime entendre différents points de vue. Concernant mes faiblesses, j’aimerais vraiment améliorer ma gestion du temps.

À la Proust

Cet encart vous est présenté dans sa langue d’origine
Other interests beyond work

Baseball, football, reading, hiking, good food and wine, shopping for new dresses and spending time with the people I love.

People who inspire you

I have many, such as Kamala Harris, Madonna, Oprah Winfrey and Martin Luther King.

A book

The Subtle Art of Not Giving a Fuck (Mark Manson)

One or more role models

I am not really sure. I kind of tend to live to the beat of my own drum. As such, I don’t aspire to be like anyone else ; I tend to work more towards becoming a better version of myself.

An object

Clay – I am changing and evolving every day.

A colour

Hot pink

A dream

I dream constantly. I dream that the work we do can help save lives.