Ana Sofia Domingos

1994

Ingénieure au Conservatoire et Jardin botaniques de Genève, Genève

"Je suis fière de mon parcours, plus précisément, des projets menés. Et également de contribuer à la promotion des métiers scientifiques auprès des femmes."

Mon parcours

Mon métier d’ingénieure en informatique logicielle consiste à implémenter des solutions logicielles pour répondre aux besoins de la clientèle. Actuellement, je travaille au sein du Conservatoire et Jardin botaniques de Genève dans le développement de leur nouvel outil de gestion.

Ce qui me passionne. L’innovation et le changement. En effet, ce travail implique des demandes pour développer de manière innovante des systèmes répondant aux besoins. De plus, c’est un métier qui évolue rapidement, par conséquent, on est souvent amené à faire des systèmes différents en fonction des besoins.

Mon parcours. Tout a commencé avec mon grand-frère électronicien et ma passion pour le «Do It Yourself». Étant plus petite, j’aidais souvent mon frère quand il devait effectuer une manipulation informatique ou électronique et cela m’a donné envie d’approfondir ce sujet.

De plus, après mes études obligatoires, je ne voulais pas continuer dans un parcours scolaire, je voulais faire quelque chose de concret. J’ai donc décidé de m’inscrire au Centre de Formation Professionnelle Technique (CFPT) en informatique pour y obtenir un Certificat Fédéral de Capacité (CFC) en informatique avec une Maturité professionnelle intégrée.

Suite à l’obtention de mon CFC, j’ai décidé de continuer dans le domaine et de devenir ingénieure en informatique. Pour cela, j’ai suivi un cursus à l’HEPIA pour obtenir un bachelor of Science en Ingénierie des technologies de l’informatique en orientation «Logiciels et systèmes complexes».

Après mon bachelor, j’ai eu l’opportunité de travailler à mi-temps en tant qu’assistante au sein de l’HEPIA pour suivre en parallèle un master of science in Engineering en orientation «Technologies de l’information» qui m’a permis de parfaire mes connaissances d’ingénieure.

J’ai toujours pu compter sur l’appui de ma famille, de mes ami-e-s et de mes collègues.

Un bémol, des obstacles ? Selon moi, les obstacles sont principalement sociaux pour plusieurs raisons.

La première est la vision des métiers scientifiques. En effet, ils sont souvent vus comme des métiers d’hommes alors que rien ne les catégorise, une femme est tout aussi capable de concevoir des choses et ce métier n’est pas physique.

La deuxième est le soutien. Souvent des femmes veulent suivre cette filière, mais elles ne sont pas soutenues ou n’ont pas assez de courage pour persévérer.

Et finalement, la dernière est la personnalité. En effet, être entourée d’hommes n’est pas forcément facile tous les jours et c’est la personnalité qui va permettre de s’intégrer.

Je suis fière de mon parcours, plus précisément, des projets menés. Et également de contribuer à la promotion des métiers scientifiques auprès des femmes. Le plus important, je suis fière d’être la personne que je suis, fidèle à moi-même.

À la Proust

Cet encart vous est présenté dans sa langue d’origine
Au-delà de votre profession

La pâtisserie, la cuisine, la lecture et le «Do It Yourself».

Des personnes qui vous inspirent

La femme que je peux devenir si je m’en donne les moyens et mon père.

Un livre & un film

Divergent (Veronica Roth) et The Fault In Our Stars (Josh Boone)

Un modèle

Aucun

Un objet

Je dirais que ce qui me représente le plus n’est pas un objet mais le fait d’être souvent associée à l’image d’une maman attentionnée alors que je ne suis pas encore mère.

Une couleur

Le rouge

Un rêve

Fonder une famille, réussir dans la vie et être heureuse.