Jeanne Mengis

1977

PROFESSEURE À L’UNIVERSITÀ DELLA SVIZZERA ITALIANA (USI), LUGANO

"Ce sont mes thèmes de recherche qui me motivent, ainsi que de pouvoir travailler avec des collègues qui apprécient ce que je fais et avec qui je peux créer de grandes choses."

Mon parcours

Je suis professeure de communication organisationnelle à l’Università della Svizzera italiana (USI) de Lugano, où je dirige l’institut de Marketing et de Gestion de la Communication. L’institut offre deux programmes de master et deux spécialisations de bachelor. Ma recherche se concentre sur les processus de coordination et de connaissances impliqués dans le travail interdisciplinaire, ainsi que sur les processus liés à l’innovation. Je suis particulièrement intéressée à comprendre comment la communication et la matérialité (par exemple, les objets et l’espace) façonnent ces processus.

Ma passion. J’ai le luxe de pouvoir travailler de manière très autonome : je peux façonner la structure et le contenu de mes cours et définir mon propre programme de recherche. De cette manière, je peux me concentrer sur les sujets et questions auxquels je crois vraiment. Ce sont mes thèmes de recherche qui me motivent, ainsi que de pouvoir travailler avec des collègues qui apprécient ce que je fais et avec qui je peux créer de grandes choses.

Mon parcours a été largement façonné par les personnes qui ont cru en moi et qui m’ont encouragée, ainsi que par les possibilités qui m’ont été offertes et le travail que j’ai accompli. Les personnes clef sont : le superviseur de mon doctorat, mon mentor et co-auteur au Royaume-Uni, mon ancien patron (directeur d’institut) et ma mère. Et certains des moments clés ont été : une pause-café lors d’une conférence, mon poste de professeure à Lugano, qui a coïncidé avec la naissance de mon premier fils. Les personnes les plus proches de moi m’ont soutenue dans ma carrière, même si cela impliquait de partir à l’étranger pendant quelques années. Il était réconfortant de savoir que si tout se passait mal et que la voie académique précaire ne me menait nulle part, je pourrais compter sur un soutien financier et affectif. Enfin, le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique (FNS) m’a permis de commencer à travailler avec les meilleur-e-s spécialistes de mon domaine.

Un bémol, des obstacles ? Je ne peux pas faire tout ce que je veux. Je voudrais passer plus de temps avec mes enfants, prendre davantage soin de ma mère, appeler plus souvent mon père et voir mes ami-e-s. Le travail prend souvent beaucoup de temps. Il n’y a pas beaucoup de femmes dans mon domaine et il y a encore des hommes au pouvoir qui ont un souci avec les femmes déterminées et fortes. Les femmes subissent encore des pressions lorsqu’elles poursuivent une carrière au même titre qu’un homme. Avoir des enfants est dans une certaine mesure toujours perçu comme un choix dirimant (enceinte de mon deuxième enfant, un collègue masculin a dit à un autre : «elle ne pourra pas faire carrière»). Les mères qui font carrière doivent résoudre des problèmes pratiques complexes, ce qui est loin d’être simple.

Je ne suis pas particulièrement «fière» de moi-même en général. Il y a des situations spécifiques qui me rendent fière. Je suis fière de voir mes doctorant-e-s terminer leur doctorat et les voir progresser au cours de leurs études universitaires ou de relire un de mes articles qui est finalement publié et c’est alors que je me dis : hmm, pas si mal après tout. Je suis fière de voir mes étudiant-e-s relever leurs manches et travailler sans relâche aux projets que je supervise. Mais surtout, je suis fière de mes deux petits garçons et de mon mari.

À la Proust

Cet encart vous est présenté dans sa langue d’origine
Other interests beyond work

My academic work, the visual arts, dance, poetry and nature.

People who inspire you

Many. Virginia Woolf, Ingeborg Bachmann, Karen Barad, Ann Langley, Judith Butler, Michelle Obama, Angela Merkel, Louise Bourgeois, Meret Oppenheim, Marina Abramovic, Yayoi Kusama, Herlinde Koelbl, Ruth Dreifuss, Anna Karenina, Nicole Kidman, Angelina Jolie, Damla Sönmez, Jacky Swan, my mother, my best friend and several others. Paul Celan, Bruno Latour, Peter Sloterdijk, Wim Wenders, Olafur Eliasson, Paul Klee, Hari Szeemann, Hari Tsoukas, Davide Nicolini, my husband and my father.

A book & a film

Se questo è un uomo (Primo Levi) and Rhythm Is It ! (Thomas Grube and Enrique Sánchez Lansch)

An objet

A piece of driftwood

A colour

Green and violet

A dream

When I was a teenager, I often dreamt of flying over vast landscapes. I’d like to have that dream again.