Catherine Pistolet

1963

Directrice régionale déléguée aux droits des femmes et à l’Égalité (DRDFE), Franche-Comté

"Si j’ai débuté ma vie professionnelle dans le secteur financier, j’ai peu à peu évolué vers le conseil et travaillé avec de grandes entreprises sur des questions de management, de gestion du changement."

Mon parcours

Je suis directrice régionale déléguée aux droits des femmes. Je fais en sorte que la politique publique d’égalité entre les femmes et les hommes soit prise en compte dans les services de l’Etat, les collectivités territoriales, le monde économique, les partenaires sociaux. Je suis chargée de prévenir et lutter contre les violences faites aux femmes et d’assurer l’égalité professionnelle (égalité de traitement, accès aux responsabilités).

Ce qui me passionne. La diversité des champs couverts, la multiplicité des acteurs et actrices, des réponses possibles, rendent ce métier passionnant.

Outre le fait qu’il contribue à des enjeux d’équité et d’égalité entre les personnes : l’idée de participer au mieux vivre ensemble, d’apporter un petit d’espoir aux jeunes qui m’entourent en leur ouvrant des portes et des perspectives, me booste.

Mon parcours. La curiosité et la passion, l’envie de partager des connaissances, une passion de découvrir des domaines et des activités nouvelles, ont toujours guidé mes pas. Si j’ai débuté ma vie professionnelle dans le secteur financier, puis géré des dispositifs de formation continue, un centre de formation pour adultes, j’ai peu à peu évolué vers le conseil et travaillé avec de grandes entreprises sur des questions de management, de gestion du changement. A cette occasion, j’ai été amenée à collaborer avec les services de la direction régionale du travail et de l’emploi, j’ai découvert l’administration et j’ai fait la rencontre de personnes investies, convaincues, au service de politiques publiques et de la Nation. Ces rencontres ont motivé mon désir de mettre mon expérience professionnelle au service des autres en intégrant la délégation régionale aux droits des femmes de Franche-Comté. Depuis 13 ans, j’essaie de transmettre mon énergie en particulier aux jeunes afin de les aider à sortir de la morosité ambiante, dépasser les stéréotypes, donner de l’espoir en montrant des possibles. Les hommes et les femmes de bonne volonté existent et sont prêt-e-s à se mobiliser en parlant avec leur cœur. Souvent les blocages sont le fait d’incompréhensions réciproques, de timing différent.

Un bémol, des obstacles ? Il existe des récalcitrant-e-s, il faut savoir l’admettre et adopter des stratégies de contournement, les choses vont parfois trop lentement à mon goût. Il existe une certaine inertie de notre société et des siècles de domination masculine. Dans mon domaine, il y a trop de femmes, car dès que l’on évoque l’égalité femmes-hommes, les hommes ont tendance à s’écarter, or l’égalité ne saurait se construire sans les hommes. Je suis convaincue que l’égalité se fera lorsqu’autant d’hommes que de femmes s’approprieront ce sujet.

Je suis particulièrement fière d’avoir, avec ma collègue référente égalité auprès du Recteur d’Académie, fait que notre région soit remarquée par son engagement en faveur de l’égalité filles-garçons, de la mixité des formations et des métiers avec la mise en place d’un réseau de référent-e-s égalité dans les établissements scolaires, le déploiement d’actions innovantes comme Sciences et techniques en tous genres, Expédition, les Trophées de la mixité, Orientes express… la formation des référent-e-s égalité, les Séminaires académiques égalité, la formation d’enseignant-e-s stagiaires à l’égalité filles- garçons et Les ateliers du numérique c’est aussi pour elles pour les élèves en 2019.

Et, in fine, de ma capacité à innover et à rebondir. Il ne faut jamais baisser les bras et toujours regarder loin devant, compter sur soi et encore sur soi.

À la Proust

Cet encart vous est présenté dans sa langue d’origine
Au-delà de votre profession

L’histoire

Des personnes qui vous inspirent

Simone Veil et Nelson Mandela.

Un livre & un film

Premier de cordée (Frison Roche) et Les suffragettes (Sarah Gavron).

Un modèle

Mark Zuckerberg dit qu’il ne suffit pas seulement de trouver sa voie dans la vie – la plupart des jeunes aujourd’hui essayent déjà instinctivement de faire ça, explique-t-il. Le défi d’aujourd’hui selon lui est de créer un monde où chacun-e a une raison d’être. «La raison d’être est ce sentiment que vous faites partie de quelque chose de plus grand que vous, qu’on a besoin de vous, et que quelque chose de meilleur va arriver. La raison d’être est ce qui crée le véritable bonheur».

Un objet

Un pinceau

Une couleur

Le bleu

Un rêve

Remonter le temps.