Corinne Charbonnel

1965

Professeure à l’Université de Genève (UNIGE), Genève

"L’astrophysique est interdisciplinaire, ce qui m’amène à collaborer avec des scientifiques ayant des expertises très différentes."

Mon parcours

Astrophysicienne théoricienne, je suis professeure associée au Département d’Astronomie et Directrice de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS France). J’étudie les processus magnéto-hydrodynamiques et les réactions nucléaires qui se produisent au sein des étoiles, ainsi que l’évolution chimique et dynamique des amas d’étoiles et des galaxies.

En pratique, je calcule des modèles numériques qui prédisent l’évolution des différents types d’étoiles et leur contribution à la production des éléments chimiques qui constituent notre Univers, notre planète, ainsi que le corps humain et le vivant dans son ensemble. De la physique de toute beauté !

Ce qui me passionne. L’astrophysique est interdisciplinaire, ce qui m’amène à collaborer avec des scientifiques ayant des expertises très différentes. Sans cette «famille scientifique» internationale, je n’aurais pas pu atteindre mes objectifs. C’est aussi elle qui me motive au quotidien. C’est auprès d’elle que je recharge mes batteries.

Le bonheur du partage avec le grand public lors de mon cours d’astronomie générale à l’UNIGE, et mes activités de mentore, sont essentiels pour moi. Ces échanges me permettent aussi d’améliorer mes propres pratiques et mon éthique professionnelle.

Mon parcours. Au début de ma carrière, j’ai eu la chance d’être supervisée par des personnalités bienveillantes qui m’ont permis d’acquérir très rapidement un profil scientifique original, une expertise unique, et une reconnaissance internationale. Et évidemment, j’ai énormément travaillé. Je suis également très impliquée dans les services à la communauté. J’ai présidé la Société Française d’Astronomie et d’Astrophysique, et la Division Etoiles de l’Union Astronomique Internationale. Je siège dans plusieurs conseils scientifiques internationaux, par exemple à l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et au Space Telescope Science Institute (STScI). Le soutien de ma famille et de mon réseau a été précieux.

Un bémol, des obstacles ? Une réponse scientifique à un problème complexe n’est jamais complète ni définitive, et l’indépendance académique a un coût très élevé. A l’instar du sport de l’extrême, nous sommes des scientifiques de l’extrême. Mêler en permanence sciences, administration, enseignement et encadrement, requiert des compétences diverses et une endurance intellectuelle et physique que vous ne soupçonnez pas en début de carrière.

J’ajoute que l’astrophysique au féminin fait un carton dans de très nombreux pays, mais pas en Suisse, ni d’ailleurs dans les pays où la hiérarchie fait loi. Dans toute son histoire, mon département n’a eu qu’une seule femme professeure ordinaire, Edith Müller, nommée en … 1972. J’ai moi-même été nommée professeure associée (la première) en 2011.

Je suis fière d’avoir pu proposer des solutions scientifiques originales à différentes questions importantes de ma discipline. J’ai résolu avec un collègue et une étudiante en thèse l’énigme de l’hélium 3 (l’isotope léger de l’hélium qui a été produit à la fois au cours du Big Bang et dans certaines étoiles au cours de l’évolution des galaxies), posée par la première expérience scientifique réalisée à la surface de la Lune par les astronautes de la mission Apollo 11, et ceci grâce à une approche interdisciplinaire. Une autre de mes grandes fiertés ? Les étudiant-e-s dont j’ai eu l’honneur de diriger la thèse, et le fait que la grande majorité a obtenu des postes fixes dans la recherche et le monde académique.

À la Proust

Cet encart vous est présenté dans sa langue d’origine
Au-delà de votre profession

Dans le désordre, les voyages, les romans, la musique, le yoga, l’éthologie des grands singes, l’actualité des migrations, la guitare électrique, la gastronomie.

Des personnes qui vous inspirent

Henrietta Swan Leavitt, astronome américaine, qui a découvert la relation entre la luminosité et la période de pulsation des étoiles, dites Cépheides. Et Hubert Reeves, engagé pour la préservation de notre planète.

Un livre & un film

Les heures souterraines (Delphine de Vigan) et Le premier jour du reste de ta vie (Rémi Bezançon).

Un modèle

Mes étudiant-e-s et mes enfants.

Un objet

Le sable caramel de Secret Beach sur l’île de Kauai

Un rêve

Être un gorille dans la brume. Et la mise en place du revenu universel.