Ardemis Boghossian

1985

Professeure à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), Lausanne

"J’ai l’impression que la science me permet d’apporter quelque chose que personne d’autre ne peut apporter, et je trouve que c’est un objectif très épanouissant pour moi."

Mon parcours

Professeure à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), Lausanne

Professeure de génie chimique, je donne des cours en génie électrochimique et en génie des procédés. En qualité de directrice de recherche du Laboratoire de NanoBiotechnologie (LNB), je mène des recherches dans le domaine des technologies de capteurs optiques biomédicaux, et de création de dispositifs à applications énergétiques s’appuyant sur le vivant.

Je suis passionnée par la création de technologies qui amélioreront le niveau de vie des gens. Mes recherches portent sur les technologies qui répondent à des besoins biomédicaux non satisfaits. Et sur les applications énergétiques qui peuvent contribuer à éliminer les problèmes d’accès des populations aux ressources énergétiques. Les technologies actuelles ont été apportées par des personnes considérées plutôt comme «idéalistes». J’ai l’impression que la science me permet d’apporter quelque chose que personne d’autre ne peut apporter, et je trouve que c’est un objectif très épanouissant pour moi.

Mon parcours. Mon jeu préféré en grandissant était de mélanger des «produits chimiques» trouvés dans mon jardin dans le camion de mon petit frère, prétendant être une chimiste imaginative et curieuse. Lorsque j’ai par exemple appris que les plantes et certaines bactéries pouvaient capter la lumière, je me suis intéressée à la création de bactéries qui se comportent comme des cellules solaires pouvant couvrir toute la surface du monde. Avec le temps, j’ai appris que les technologies sont non seulement amusantes, mais contribuent à résoudre les problèmes socio-économiques et politiques du monde.

Mes parents, mon frère et ma sœur constituent mon plus grand soutien et mon plus grand fan club. Sans oublier l’aide et le soutien au quotidien de mon mari.

Un bémol, des obstacles ? Pourquoi s’arrêter à la biologie, la chimie et la physique ? L’informatique et l’économie ont autant de défis intéressants. Je voudrais en apprendre davantage sur ces domaines pour mes travaux actuels, mais également pour leur apporter une nouvelle perspective.

Côté carrière, des difficultés pour les femmes sont sans doute liées à concilier carrière avec famille. Il y a trop peu de candidatures féminines aux postes de professeur-e-s, à l’image des femmes scientifiques telle qu’elle est reflétée par les médias traditionnels qui évoquent les femmes dans les arts, alors que les personnalités technologiques et scientifiques présentées sont plutôt des hommes.

Et des obstacles supplémentaires une fois professeures, comme par exemple, les étudiants et les chercheurs expérimentés qui les considèrent comme trop tyranniques si elles font preuve d’autorité, ou ne les prennent pas au sérieux si elles sont trop passives. Ils peuvent même considérer une professeure indigne d’un poste qui, à leur avis, aurait dû leur être confié !

Je suis fière d’avoir une expertise technique non-conventionnelle en nanophysique optique et en génie biologique. Cette expertise unique est utilisée pour créer des technologies qui brouillent les frontières entre matériaux artificiels et vivants (biologiques). Mon équipe de recherche a ainsi inventé de nouvelles techniques pour visualiser les mécanismes biologiques internes des micro-organismes, pour exploiter l’énergie via des cellules photovoltaïques vivantes, et pour mesurer uniquement à l’aide de la lumière les concentrations de substances telles que le glucose dans le corps humain.

À la Proust

Cet encart vous est présenté dans sa langue d’origine
Au-delà de votre profession

Voyager pour les paysages mais aussi les aspects culturels tels que la cuisine étrangère. Les actualités et l’histoire de ma communauté arménienne.

Des personnes qui vous inspirent

Ma superviseure postdoctorale et Prix Nobel de chimie 2018 Frances Arnold. En tant que scientifique, confrontée à de nombreuses difficultés personnelles et professionnelles, elle a poursuivi ses objectifs novateurs. Et Alex Manoogian, réfugié arménien aux USA, homme d’affaires prospère et un grand philanthrope.

Un livre & un film

The Shawshank Redemption (Frank Darabont) et The Pursuit of Happyness (Gabriele Muccino).

Un modèle

Mon père électricien capable de résoudre tous les problèmes. Ma mère, formidable «main verte». Je pense poursuivre des recherches dans un domaine qui recoupe les talents de mes parents.

Un objet

Le couteau suisse, un outil de choix pour tout ingénieur.

Une couleur

Blanc, qui contient toute la lumière colorée, représentant les multiples facettes que nous pouvons incarner. Une couleur adaptable, agréable, esthétique et pratique.

Un rêve

Je suppose que mon rêve serait que tout le monde puisse avoir une chance équitable de réussir, peu importe le lieu de naissance ou les conditions de vie.